top of page

Une énième campagne médiatique de la Chine pour casser l’image du Dalaï-Lama

Retour sur cette polémique à propos du Dalaï-Lama demandant à un enfant de lui “manger la langue”. La vidéo manipulée et son interprétation erronée avec des faits hors contexte sont un nouvel exemple de la guerre de communication contre un chef spirituel et politique craint par la Chine de Xi Jinping.


Publié le 09-05-2023 dans La Libre



Une carte blanche de Rigzin Genkhang, représentante du Dalaï-Lama auprès de l’UE, Europe de l’Ouest et le Maghreb


Le 8 avril 2023, le compte Twitter ouvert seulement au mois de février sous un nom Chinois “Yin Sun”, jusque-là resté inactif, publia un extrait d’une vidéo manipulée de 20 secondes montrant Sa Sainteté le Dalaï-Lama avec un jeune garçon indien, quarante jours après les faits survenus le 28 février 2023. Le même jour cette publication fut visionnée 7,3 millions de fois, ce qui nécessite recours aux puissants robots pour la multiplication à partir d’un compte ouvert depuis seulement un peu plus d’un mois.


Depuis sa parution, une interprétation erronée de l’extrait de cette vidéo et des faits tirés hors contexte circule et certains médias (chaînes télévisées ou radios) ont repris cette information sans tenir compte de la diligence raisonnable dépourvue de contexte culturel et situationnel, ce qui a provoqué des critiques violentes à l’égard de Sa Sainteté le Dalaï-Lama.


Cela a profondément blessé le peuple tibétain, en Belgique et partout dans le monde, ainsi que la communauté bouddhiste dans son ensemble.


Un des leaders contemporains les plus respectés


Pour le monde entier, Sa Sainteté le Dalaï-Lama est un lauréat du prix Nobel de la paix, et pour une grande partie de l’opinion publique internationale, il est un fervent défenseur de la paix dans le monde et une source d’inspiration. Pour la communauté bouddhiste, il est un chef spirituel. Mais pour le peuple Tibétain, il n’est pas seulement un chef spirituel mais celui qui incarne notre combat pacifique pour la liberté de notre pays toujours sous invasion, la seule lueur d’espoir de nos compatriotes qui continuent de subir un régime chinois toujours plus violent, ainsi que celui qui a sauvé des milliers de vies tibétaines suite à l’invasion de notre pays par la Chine en 1959.


Sa Sainteté le Dalaï-Lama a vécu toute sa vie sous les projecteurs ; et jamais son comportement n’a soulevé de doutes d’intégrité morale. Il est l’un des leaders contemporains les plus respectés de notre époque qui a consacré toute sa vie à la promotion de la paix, la compassion, l’unité de l’humanité et l’harmonie interreligieuse dans le monde.


Regardez l’entièreté de la vidéo


Pour comprendre ce qui s’est réellement passé, il faut visionner la vidéo dans son intégralité et non seulement l’extrait manipulé, publié sur les réseaux sociaux et qui ne montre ni la présence de la mère du jeune garçon à côté de Sa Sainteté le Dalaï-Lama, ni la présence des journalistes.


Le 28 février 2023, lors d’une audience publique accordée aux 120 élèves de la fondation indienne M3M dont la mère du jeune garçon est responsable, celui-ci demande de manière insistante à pouvoir faire un câlin à Sa Sainteté le Dalaï-Lama. Ce qui se passe ensuite ne peut être compris que lorsque l’on sait que dans la culture tibétaine, il est courant de voir les grands-parents âgés non seulement embrasser les petits enfants, mais aussi leur donner un petit bonbon ou un morceau de nourriture, directement de bouche à bouche. Une fois que l’aîné aura tout donné, comme il n’y a plus rien à donner, il dit “je t’ai tout donné, il ne me reste que ma langue. Est-ce que tu veux manger ma langue ?” Cette pratique est très courante dans la région de l’Amdo, dont Sa Sainteté le Dalaï-Lama est originaire. Il est également important de souligner que l’anglais de Sa Sainteté le Dalaï-Lama est limité du fait qu’il est autodidacte.


Des propos en public sans aucune connotation sexuelle


L’expression utilisée par Sa Sainteté le Dalaï-Lama n’a donc aucune connotation sexuelle. S’il avait été mal intentionné, ainsi que la vidéo manipulée cherche à le suggérer, aurait-il eu en toute transparence un tel geste devant la mère de l’enfant, devant des centaines de personnes présentes et surtout durant un événement qui a été filmé dans son entièreté et diffusé en direct sur Facebook ? Elle a donc été vue en direct le 28 février 2023 par plusieurs millions de personnes partout dans le monde. Malgré cette large diffusion, aucune réaction négative n’a été émise car cette interaction était perçue par tous comme ludique et affectueuse.


Une réaction exaspérée du Parti communiste chinois


Pour quelles raisons la vidéo éditée a-t-elle refait surface quarante jours après les faits le 8 avril ? La réponse à cette question réside dans le fait que le 8 mars 2023, le 14ème Dalaï-Lama a officiellement reconnu la réincarnation du principal leader spirituel Mongol Khalkha Jetsun Dhampa Rinpoché, en présence de 600 dignitaires Mongols et 5 000 moines tibétains à Dharamsala, Ce dernier aura un rôle décisif dans la succession du 14ème Dalaï-Lama, ce qui a exaspéré le Parti communiste chinois qui depuis de nombreuses années prétend avoir le pouvoir de désigner les réincarnations des hauts Lamas bouddhistes et en particulier celle du successeur du 14ème Dalaï-Lama.


Guerre de la communication de la Chine de Xi Jinping


L’extrait de la vidéo lâché sur les réseaux sociaux n’est qu’un exemple de la nouvelle forme de guerre de la communication de la Chine de Xi Jinping pour anéantir l’image de la seule figure qui fait l’unanimité au sein de la communauté tibétaine aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Tibet, ainsi qu’auprès d’une grande partie de l’opinion publique internationale pour qui le Dalaï-Lama est symbole de paix, d’altruisme et de sagesse.


Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page