L'Union Bouddhique Belge (UBB) est heureux de constater que le nouveau gouvernement  installé le 1 octobre 2020 mentionne dans la déclaration gouvernementale qu’il "reconnaîtra l’Union Bouddhique Belge, en concertation avec les entités fédérées, comme une organisation qui fournit une assistance morale dans une perspective philosophique non confessionnelle". Ceci est le fruit d'un processus entamé le 20 mars 2006, lorsque l’UBB a introduit la demande de reconnaissance.

Bien que le bouddhisme soit souvent défini comme une des 5 grandes religions du monde, il ne peut pas être considéré comme culte, puisque le bouddhisme ne connaît pas de Dieu ou d’Etre Suprême. Par conséquent, le terme « culte », mentionné dans l’article 181, §1 de la Constitution et approprié pour les religions théistes, ne l’est pas pour le bouddhisme. C’est pourquoi la demande de reconnaissance a été introduite en tant que philosophie non confessionnelle sur la base de l’article 181, §2.

Cette reconnaissance se justifie par le fait que tous les critères de reconnaissance sont remplis :

  • L’Union Bouddhique Belge ASBL est la seule organisation représentative de la communauté bouddhique et elle rassemble la très grande majorité des associations bouddhiques actives en Belgique. Elle compte en effet à ce jour une trentaine membres.
  • Une présence ancienne sur le territoire belge : cette présence remonte à la fin des années 1960, époque de la création des premiers centres de pratique. Elle s’est amplifiée constamment depuis lors.
  • L’utilité sociale découle clairement de la contribution de l’Union Bouddhique Belge et de ses associations membres à l’émergence d’une société harmonieuse et pacifique, où les principes bouddhiques de tolérance, de générosité, d’éthique, de patience, de diligence, de concentration méditative, de compassion et de sagesse contribuent à soulager la souffrance de tous les êtres sensibles.
  • La présence de 150.000 d’adhérents  : selon une étude réalisée en 2008 par la firme Phonecom auprès d’un échantillon de 1000 personnes, le bouddhisme est en Belgique une source d’inspiration pour 5% de la population et le nombre de « pratiquants » y est évalué à 0,7%. Tenant compte de l’évolution de la fréquentation des centres bouddhiques durant les dernières années, il est raisonnable d’évaluer aujourd’hui à près de 150.000 le nombre de personnes qui font à des degrés divers appel à une assistance morale selon une vision bouddhique. En outre, les résultats de l’étude Phonecom ne tiennent pas compte de la présence de ressortissants de pays en partie ou majoritairement bouddhistes tels que Vietnam, Thaïlande, Sri Lanka, Cambodge, Myanmar, Népal, Inde, Mongolie, Japon, Chine, Corée, Bhoutan, Laos, réfugiés tibétains, etc... 

L’Union Bouddhique Belge souhaite que la loi actant sa reconnaissance entre en vigueur le plus rapidement possible.